top of page

Sublime départ du FCMS


Manuel, 16 ans, est un adolescent comme les autres. Dans sa petite ville côtière d'Argentine, il traîne avec ses amis et sa petite-amie, va à la plage, et joue de la basse dans un groupe de rock. Une routine parfaite pour un garçon de son âge.


J'ai vraiment adoré ce film qui part le Festival du cinéma du monde de Sherbrooke en force. On s'attache rapidement au personnage de Manu, qui est un jeune homme charmant qui aspire à avoir une carrière en musique, en commençant par faire partie d'un band avec des amis.


Le réalisateur réussi à capter l'essence de l'adolescence à travers des moments simples, mais significatifs, comme par exemple la pratique de la musique avec ses amis ou bien les sorties à la plage.


Les acteurs sont convaincants et parviennent à nous transmettre une gamme d'émotions subtiles qui caractérisent cette période charnière de la vie.


Le film aborde également des thèmes profonds, tels que la découverte de soi et plus précisément, de son identité sexuelle. La musique, qui joue un rôle important dans le film, est utilisée avec brio pour exprimer les émotions et les sentiments de Manu.


C'est la première fois que je regardais un film qui ne tombait pas dans les clichés LGBT. L'homosexualité était représentée dans le film de façon normale, sans grands tabous. C'était rafraîchissant de ne pas avoir l'impression de regarder ce film avec un sentiment de déjà-vu.


Malgré son scénario simple, "Sublime" parvient à captiver l'attention du spectateur et à offrir une expérience cinématographique émotionnelle et captivante. C'est bien pour cette raison que j'accorde à ce film la rare note parfaite.


Note du film: 10/10





Comments


Posts à l'affiche
Revenez bientôt
Dès que de nouveaux posts seront publiés, vous les verrez ici.
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page